Archives de catégorie : Non classifié(e)

Vareuse Autan manches courtes en double gaze Abricots

Patron de couture : raccourcir des manches

L’été et ses grosses chaleurs donnent des idées aux couturières créatives… Pourquoi ne pas raccourcir les manches d’un patron prévu au départ à manches longues ? Cette modification toute simple nécessite toutefois d’être vigilant au niveau de l’ourlet. Si l’on se contente de couper le patron à la longueur souhaitée, il manquera du tissu sur les côtés au niveau de l’ourlet, et la couture va tirer. Voici donc la marche à suivre pour éviter les mauvaises surprises….

Reportez tout d’abord le patron de la manche sur une nouvelle feuille de papier. Ne coupez pas autour !

Tracer la longueur finie

Dans un premier temps, tracez une ligne horizontale (perpendiculaire au droit fil) à la longueur souhaitée (c’est-à-dire sans ajouter la valeur de l’ourlet).

Tracé d’une ligne horizontale sur le patron de la manche – longueur finie

Tracer la longueur de l’ourlet

Tracez ensuite une 2ème ligne horizontale pour l’ourlet, par exemple à 2cm de la première ligne. Cette ligne est toujours perpendiculaire au droit fil.

Tracé de la ligne d'ourlet sur le patron de la manche.

 

Couper la feuille

Coupez votre feuille sur cette 2ème ligne, ne coupez pas autour du reste de la manche. (N’hésitez pas à cliquer sur les images pour les agrandir)

 

Plier sur la ligne du bas de manche puis couper

Repliez l’ourlet vers le dos de la feuille en suivant précisément la première ligne tracée.

plier la feuille sur la ligne du bas de manche

Coupez ensuite le long des lignes de côté de la manche. Vous pouvez également poursuivre la découpe au niveau de la tête de manche.

Couper sur les lignes de côté de la manche

Déplier

Dépliez alors le papier : le report d’angle pour l’ourlet est parfait !

Vue finale de l'ourlet sur le patron de manche raccourci

 

Cette méthode s’applique particulièrement bien sur le patron de la vareuse Autan. Voici 2 jolies versions réalisées par les talentueuses @rafael_ruben_y_mama (doublez gaze Atelier Rubael) et @creazybel (double gaze Les coupons de Saint-Pierre).

Vareuse Autan manches courtes en double gaze Abricots

©rafael_ruben_y_mama

Vareuse Autan manches raccourcies double gaze jeans

©creazybel

J’espère que ce tutoriel vous sera utile ! N’hésitez pas à partager vos réalisations avec #rosedesventscouture !

Livre de couture Apprendre à coudre des vêtements pour enfant Débutant Facile

Livre de couture : apprendre à coudre des vêtements pour enfant

Livre de couture Apprendre à coudre des vêtements pour enfant Débutant FacileÇa y est, je peux enfin vous en parler ! J’ai écrit mon premier livre de couture “Apprendre à coudre des vêtements pour enfant” aux Éditions MANGO. Dans cet article, je vous emmène avec moi dans les coulisses de ces 10 derniers mois….

La prise de contact

Tout a commencé le 16 septembre 2021. Estelle Hamm, éditrice chez Mango Éditions me laissait ce jour là un message sur Instagram, me proposant un projet de livre de couture pour débutants. J’avoue, j’ai lu et relu le message pour être sûre que ce n’était pas une blague…. J’étais partagée entre l’excitation et la peur… Moi, écrire un livre ?!? En étais-je capable ?

Mais le goût du challenge l’a emporté… L’opportunité était trop belle ! Et puis j’aime tellement les livres…. Alors j’ai accepté, sans trop savoir ce qui m’attendait… Estelle m’a accompagnée patiemment, en répondant aux milles questions que je me posais… Début octobre, je signais mon premier contrat d’édition. Je dois rendre le manuscrit mi-février, soit 4 mois plus tard, le défi est de taille….

Les modèles et le choix tissus

Le livre s’adresse plutôt aux débutants, et doit contenir une dizaine de modèles, aussi bien pour les filles que pour les garçons. Alors je dessine, je cherche les astuces qui rendront les modèles accessibles, je dessine encore, j’imagine les détails qui feront le charme des vêtements, je dessine, je recommence, et j’essaie de classer le tout en fonction de la difficulté. J’envoie le tout à Estelle, et après quelques ajustements, nous validons les 10 modèles du livre. Une première étape de franchie, mais le travail ne fait que commencer !

Il a ensuite fallu choisir les tissus qui illustreraient la collection… Ceux qui mettraient au mieux en valeur les modèles…. Un nouveau défi à relever ! Après discussion avec Estelle, nous décidons de contacter la maison Stragier pour leur proposer un partenariat. Stragier accepte immédiatement, et je les en remercie une nouvelle fois ici ! Commencent alors de longues heures de recherche… Des choix difficiles à faire tant j’aime les belles matières ! Je choisis des matières naturelles : lin, ramie et coton. J’alterne entre les imprimés magnifiques de la collection UNE et les unis. Je choisis les boutons et les rubans coordonnés. Je peaufine les détails…

Croquis du livre de couture pour débutant Bermuda enfant Jupe RobePatronage et prototypes

Il était temps de se mettre à la couture ! J’ai d’abord patronné les modèles à la main, puis cousu un premier prototype en toile à patron. Cela permet de valider les proportions, les volumes et le tombé.

Je bascule ensuite sur informatique. J’utilise le logiciel Seamly2D (anciennement Valentina). Je réalise une taille, et la gradation se fait quasiment toute seule en utilisant les grilles de taille que j’ai soigneusement remplies auparavant dans le logiciel. Pour mettre en forme la planche patron, j’utilise ensuite le logiciel Illustrator.

Couture des modèles du livre

Puis vient le moment où les modèles prennent vie ! Cette étape est assez longue, car les modèles présentés sont utilisés pour réaliser les pas à pas. Chaque étape doit donc être minutieusement photographiée. Il faut bien gérer la lumière et le cadrage… Pour chaque modèle, j’ai réalisé des dizaines de photos, pour avoir le choix, pour être sûre de ne rien oublier, pour que tout soit le plus clair possible pour vous ! Mais quelle satisfaction de voir mes croquis prendre forme ! J’ai ensuite expédié les modèles à Paris pour le shooting. En effet, après discussion avec Estelle, c’est la solution que nous avons retenu : organiser le shooting à Paris, avec la photographe Jennifer Sath. J’aime beaucoup son travail, et je savais qu’elle saurait mettre en valeur les modèles !

Modèle de couture Veste enfant fille garçon Facile débutant

©Jennifer Sath

Rédaction des pas à pas

Lors de la couture des modèles, j’ai noté au brouillon les étapes de montage. Il est l’heure de les rédiger au propre. J’aime écrire, j’ai passé beaucoup de temps à chercher la meilleure tournure et les bons mots pour que tout soit le plus clair possible. Il faut surtout que le texte corresponde bien aux photos. Estelle validait un à un les pas à pas, me suggérant les modifications qui lui semblait nécessaires sans jamais rien imposer, des échanges toujours très constructifs.

Le cahier technique

J’avais peur de manquer de temps pour cette partie, mais j’ai finalement réussi à trouver l’énergie pour en faire une vraie ressource pour les débutant.e.s ! Encore quelques photos, un peu de textes, et surtout 3 vidéos qui sont pour moi la meilleure façon de montrer les gestes techniques.

Relecture et impression

Une fois le manuscrit envoyé Mango, ce fut au tour des graphistes de rentrer en action. Le boulot de mise en page effectué, vient alors le temps de la relecture… Pas facile de relire, de prendre du recul, de traquer les coquilles lorsque l’on travaille dessus depuis plusieurs mois !!!! Et puis on signe le BAT, en tremblant un peu…. Mais les doutes s’envolent lorsqu’on le tient enfin dans ses mains ! Un beau bébé tout neuf !

Voilà, en quelques lignes, comment s’est déroulée la création de ce livre de couture. J’espère qu’il vous plaira autant qu’à moi….

Trio de vareuses

Nouveau patron : la vareuse Autan

Autan version col officierDécouvrez notre nouveau patron : la vareuse Autan

Autan, c’est une tunique qui emprunte les codes de la vareuse des marins. Elle présente en effet un col fendu sur le devant et maintenu par un bouton. Nous avons pris aussi quelques libertés par rapport à la vareuse d’origine… C’est pourquoi nous vous proposons 2 options : le col chemise ou le col officier, à vous de choisir !

Côté look, les manches de la tunique Autan peuvent être retroussées à l’aide de pattes d’attache spécifiquement prévues à l’intérieur des manches.

Côté couture, la tunique Autan peut être cousue en popeline, en lin, en double gaze. Pour une version plus chaude, vous pouvez utiliser un nid d’abeille ou une jolie flanelle.

Autan, c’est une vareuse unique, modulable au gré de vos envies, pour tous les marins d’eau douce !

La vareuse Autan : les coulisses

Détail de la patte pour retrousser la mancheC’est au début de l’été que nous avons dessiné Autan. Nous cherchions alors à étoffer notre offre pour les garçons, avec un modèle accessible, sans trop de difficultés techniques. C’est en faisant des recherches sur les liens, les différentes façons de fermer un vêtement que nous avons découvert la vareuse.

Elle nous a tout de suite séduits par sa simplicité et son look rétro. Un premier prototype a donc vu le jour, qui a validé notre choix : la vareuse serait bien le nouveau patron de la collection !

Nous sommes ravis de pouvoir vous proposer ce patron élégant et intemporel, qui vous permettra de compléter la garde-robe de vos garçons !

Tissu nid d’abeille Ma Petite Mercerie

Pourquoi Autan ?

La marque étant Rose des Vents, nous piochons dans la longue liste des noms de vents. Dans le midi de la France, l’Autan est un vent violent qui souffle du sud ou du sud-est. Et quoi de mieux qu’une jolie vareuse pour se protéger du vent ?

Schémas techniques vareuse Autan

Conseils look

Au printemps, Autan se marie très bien avec notre bermuda Libeccio !

 

Robe Breva à rayures vue dos

Nouveau patron : la robe Breva

Breva, c’est le joli nom d’un vent typique du lac de Côme, en Italie. Cela évoque pour moi le voyage, la détente, les balades, une certaine douceur de vivre…. La « dolce vita » comme le disent si bien les italiens ! Et c’est en pensant à tout cela que j’ai dessiné la robe Breva, le nouveau patron Rose des Vents : une robe d’été, légère, confortable, et qui danse avec le vent.

La robe Breva, c’est une robe à bretelles au corsage ajusté surmonté d’un large volant. A cela s’ajoute une jupe froncée, et un boutonnage dos. En fonction du tissu choisi, elle se fait tantôt robe de plage, tantôt tenue de cérémonie, et c’est là tout son avantage !

robe Breva vue de dos, une avec volant une sans volant

A gauche, Alice porte la robe Breva réalisée dans un coton caresse de chez Stragier. Sur la droite, Valentine porte la robe Breva sans volant cousue avec amour dans un Liberty de chez Stragier.

Robe Breva avec volant, mise en scène dans un champ

A gauche, Alice porte une robe Breva réalisée dans un sergé de coton de chez Atelier 27. A droite, Valentine porte celle réalisée dans le coton caresse de chez Stragier.

Robe Breva à rayures, détail du corsage devant

©monpetitcoudbiscuité

Léa porte une robe Breva sans volant réalisée dans une gaze de coton de chez Mondial tissu.

Comme pour chaque patron, un tutoriel vidéo reprend les étapes du montage et vous accompagne dans la réalisation du modèle.

Le patron est dès à présent disponible dans notre boutique ICI.

Je vous souhaite un immense plaisir dans la couture de votre robe Breva, et j’ai hâte de découvrir vos versions !

Piquer a l'aide du pied fermeture éclair

Comment fabriquer son passepoil ?

Vous l’avez sûrement remarqué, chez Rose des Vents, on aime beaucoup le passepoil. Et le top du top, c’est lorsque le passepoil est assorti à la doublure, comme dans la veste Balaguère ! Dans les merceries, on trouve très facilement du passepoil uni. Mais parfois, lorsque l’on souhaite assortir son passepoil à sa doublure, il est utile de savoir faire son propre passepoil ! Voici comment procéder :

Matériel nécessaire pour la fabrication de passepoil

  • un carré de tissu de 35cm x 35cm
  • de la queue de rat (que vous pouvez vous procurer ici par exemple)

Étape 1 : couper

Dans un premier temps, couper des bandes de tissus de 3cm de large dans le biais du tissu (c’est-à-dire en diagonale).

bandes de tissu de 3cm

 

Inutile de faire de très longues bandes, car cela consomme beaucoup de tissu. Je préfère tracer un carré de 35cm de côté, tracer sa diagonale, puis des parallèles à la diagonale tous les 3cm. On peut ainsi faire plus de 2m de passepoil.

découpe de bande de bais

Étape 2 : Assembler

Si la longueur d’une bande ne suffit pas, il faut assembler plusieurs bandes. Pour cela, poser les extrémités endroit contre endroit à la perpendiculaire l’une de l’autre.

assemblage de bandes en diagonale

Piquer en diagonale. Ouvrir au fer et couper l’excédent.

dégarnir

Étape 3 : Insérer la queue de rat

Placer la queue de rat au centre de la bande, plier la bande en 2 (envers contre envers). Épingler.

positionnement de la queue de rat

Piquer le plus près possible du cordon en vous aidant du pied de biche spécial fermeture éclair®.

Piquer a l'aide du pied fermeture éclair

 

C’est prêt !

Bonne couture à toutes et à tous !

rendu final du mancheron

Comment faire le patron d’un mancheron ?

C’est l’histoire d’un tissu et d’une blouse Lombarde… Un tissu Liberty tout fin et tout léger, qui sentait bon le printemps…. J’imagine une blouse Lombarde, sans manche… ou peut-être… juste un petit quelque chose….. Un mancheron… Un peu volanté…

Croquis de la blouse Lombarde en Liberty

Oui mais voilà ! Ce petit croquis est bien joli, mais sur le patron de la blouse Lombarde il n’y a pas de mancheron !

Pas de panique, je vous montre tout de suite comment créer le patron du mancheron à partir de celui de la manche….

Etape 1 : définir la hauteur du mancheron

Le mancheron ne couvre que le haut du bras. On place sur le patron une ligne horizontale (perpendiculaire au droit fil) au niveau de la carrure. La carrure se trouve à l’endroit où les courbes s’inversent :

Tracé du mancheron

On coupe ! La partie basse est jetée, nous allons travaillé uniquement sur le petit morceau du haut.

 

Etape 2 : Transformation

Il faut tout d’abord replacer la ligne de couture car ce patron inclus les marges de couture. Lorsque l’on transforme un patron, il est indispensable de revenir aux lignes de couture.

Tracer ensuite des lignes verticales : plus il y a de lignes, plus il y a de frou-frou !  Le gros point rouge situé sur la ligne de couture est le point de pivot. On coupe de bas en haut jusqu’au point rouge. Puis de haut en bas, en laissant 2mm non coupé au niveau du point rouge.

Tracé des lignes de découpe perpendiculaires

On peut alors faire pivoter les différents bloc. Je vous conseille de prendre une nouvelle feuille, et de scotcher ou coller en place les différents blocs les uns après les autres. Ici, j’ai ouvert de 1,5cm chaque ligne de découpe.

Utilisation des points de pivot

 

Etape 3 : Finitions

On peut maintenant retracer au pistolet le haut et le bas du mancheron pour avoir des lignes harmonieuse.

Tracé final du mancheron

Il faut enfin penser à ajouter une valeurs d’ourlet en bas du mancheron !

Ajout de la valeur d'ourlet

Et voici le résultat ! Pour le montage, on bâtit le mancheron à sa place en utilisant les repères. Il est ensuite nécessaire de faire une finition au bord de l’emmanchure : cela peut-être une parementure ou un biais.

rendu final du mancheron

Comme vous pouvez le voir, le mancheron n’est pas très volanté. Si vous souhaitez plus de vague, il faut tracer plus de ligne, mais la méthode reste la même !

Plus de lignes pour plus de froufrou

Cette petite transformation toute simple offre de nouvelle perspective à vos patrons de couture manches longues ! Alors créez, et amusez-vous !

 

Dos Borée avec jeu de rayures

Modélisme : comment créer un empiècement/une découpe sur un patron existant ?

Commençons par quelques définitions. Pour faire simple, le modélisme, c’est l’art de créer le patron d’un vêtement à partir d’un croquis. Pour cela, on utilise un patron de base, que l’on transforme jusqu’à l’obtention du patron parfait !

Un empiècement, c’est une découpe qui peut avoir plusieurs raison d’être. Ces découpes donnent de la structure au vêtement.

L’empiècement donne la possibilité d’insérer un volant ou un passepoil. C’est le cas par exemple sur cette robe Mauka : le passepoil souligne l’empiècement devant :

Encolure robe Mauka avec passepoil 

Ici, sur ce top H&M®, la découpe a permis d’insérer un volant :exemple de volant sur empiècement

 

Elles peuvent aussi permettre un jeu de couleurs, un jeu de matières comme sur ce top Vert Baudet® :

Exemple d'empiècement en dentelle

Ou encore un jeu de rayures :

Dos Borée avec jeu de rayures

Un empiècement est parfois idéal pour utiliser une jolie chute de tissu, ou lorsque votre coupon de tissu est  trop petit.

Pour le créer, c’est d’abord sur le patron que cela se passe.

Étape 1 : définir l’emplacement de l’empiècement

Pour ce tutoriel, nous allons prendre l’exemple de la photo précédente : il s’agit du dos de la tunique Borée. Une découpe au niveau de la carrure dos permet par exemple de jouer avec les motifs de votre tissu. On définit donc tout d’abord sur le patron du dos la hauteur de la ligne de découpe, on trace, et on coupe !

Ligne de découpe de l'empiècement sur le dos de Borée  Dos Boré&e après découpe de l'empiècement

Étape 2 : Ajouter les marges de couture au niveau de l’empiècement

Sur le patron Borée, les marges de couture sont incluses. Il faut donc maintenant ajouter les marges de couture uniquement au niveau de la découpe, sur les 2 parties (dos et empiècement) Pour cela, il faut ajouter un peu de papier au niveau de la découpe (en collant ou scotchant) et tracer une ligne à 1cm de la découpe :

Ajout des marges de couture au niveau de la découpe

Si votre patron initial n’inclût pas les marges de couture, inutile de les ajouter ici. Vous les ajouterez au même moment que les autres.

Étape 3 : Les finitions

On peut maintenant découper le surplus de papier au niveau des marges, et noter les indications nécessaires sur le patron. N’oubliez pas de donner un nom à la nouvelle pièce de patron créer (ici cela pourrait être : empiècement dos) Votre nouveau patron est prêt !

Les 2 pièces sont séparées

Pour cet exemple, on a choisi une découpe droite et symétrique (facile !), mais tout est possible : courbe, asymétrique, à vous de créer !

 

patron assemblé bord à bord

Comment imprimer et assembler votre patron PDF Rose des Vents

Etape 1 – Téléchargez votre patron

A l’issu de votre commande, vous recevrez un mail avec un lien pour télécharger votre patron. (Si vous ne l’avez pas reçu, consultez vos spams, c’est là qu’il se trouve.) Dans ce message se trouve un tableau avec une colonne intitulée « téléchargement », c’est ici que se trouve les liens pour télécharger vos fichiers. Les liens sont utilisables 3 fois. Je vous conseille vivement d’enregistrer vos fichiers sur votre ordinateur pour les conserver !

tableau avec liens de téléchargement des patrons

Etape 2 : Sélectionner les calques à imprimer

Une fois votre patron ouvert dans Acrobat Reader, cliquez sur l’icône « calques » à gauche de l’écran puis sélectionner ceux que vous souhaitez imprimer.

Si les calques ne s’affichent pas, c’est que votre version du patron est ancienne. Nous vous invitons à télécharger la dernière version.

Si vous n’avez pas l’icône des calques visible sur la gauche, vous pouvez l’activer en allant dans le menu «affichage», puis «afficher/masquer», puis «volets du navigateur» et enfin «calques».

Etape 3 : Réglage de l’imprimante

Nos patrons PDF sont disponibles dans 2 formats :

  • Le format A0 ou copyshop : c’est un grand format, non compatible avec les imprimantes familiales. Vous devez vous rendre chez un imprimeur pour le faire imprimer.
  • Le format A4/US letter : .c’est ce fichier que vous devez imprimez à la maison.

Lorsque vous cliquez sur « imprimer », une fenêtre de dialogue s’ouvre. Vérifiez que l’échelle est bien « 100% » ou encore « taille réelle ». Je vous conseille de n’imprimer dans un premier temps que la première page. Vérifiez ensuite que le carré test mesure bien la taille indiquée. Imprimez alors le reste de vos pages.

fenêtre d'impression réglage échelle 100%

Etape 4 : Assemblez votre patron

L’assemblage du patron se fait de gauche à droite et de haut en bas. Chaque ligne correspond à une lettre, et chaque colonne à un chiffre. Chaque page est identifiée par une lettre et un chiffre correspondant à sa ligne et à sa colonne.

plan d'assemblage des feuilles du patron

Pour assembler les pages, 2 méthodes sont possibles :

– Méthode avec découpes

Couper les marges en haut et à gauche de chaque page, le long du cadre de découpe.

Scotcher les pages en alignant chaque page avec la ligne du cadre de la page précédente.

– Méthode par superposition

Scotcher les pages en les superposant de manière à aligner les bords des cadres et les repères d’assemblage par transparence.

Une marge blanche persiste au bord de chaque feuille, compléter le tracé au crayon.

 

Etape 5 : Découpez le patron dans la taille choisie

Les marges de couture sont incluses, vous pouvez donc couper sur la ligne sans rien ajouter.

Vous pouvez maintenant couper le tissu et coudre !

5 finitons de bord d

5 idées pour se réconcilier avec les ourlets

Les ourlets, en couture, ce n’est pas toujours ce qu’on préfère… C’est certes la fin du projet, la satisfaction du travail fini, mais…. On procrastine ! Voici donc 5 idées pour rendre les ourlets plus attractifs. En y réfléchissant du départ, en pensant bien son projet, je suis sûre qu’ils vous paraîtront moins ennuyeux !

Idée n°1 : utiliser un point broderie

Les ourlets au point droit, c’est sympa mais pas très amusant… Alors je vous propose de regarder ce que propose votre machine en point de broderie. Parfois, même les machines « entrée de gamme » disposent de quelques points fantaisie. N’hésitez pas à ouvrir le mode d’emploi, pour utiliser les bons réglages. Ensuite, testez sur une petite chute pour voir le rendu.

Ourlet piqué avec un point de broderie étoile

En pratique, démarrez comme pour un ourlet ordinaire. Pour ma part, si je dois réaliser un ourlet de 2cm, je commence par placer des pointillés à 4cm du bord sur l’envers de mon tissu. Je plie ensuite au fer, le bord franc du tissu contre mes pointillés. Je surjette ensuite le bord franc. J’épingle en place, puis je pique ! Pour que la broderie se voit bien, j’utilise un fil contrasté. Cela peut même être l’occasion d’utiliser un fil doré ou argenté.

Ourlet fantaisie argenté

Attention : pas de marche arrière avec les points de broderie !

Cet ourlet est idéal pour la robe salopette Eissaure...

Idée n°2 : l’ourlet mouchoir

Ma machine à coudre dispose d’un pied pour ourlet roulotté. Un outil très pratique, qui permet de plier et piquer un ourlet très fin en une seule étape ! Il en existe peut-être un qui s’adapte sur votre machine ? Je vous invite à visiter le site Internet de la maison Avons, l’équipe est très sérieuse et ils sauront vous répondre rapidement !

pied pour ourlet roulotté

En pratique, il faut plier l’ourlet au fer sur quelques centimètres pour « amorcer » le roulotté. (pour mon pied, je dois plier 2 fois de 3mm). Il suffit alors de placer le tout sous le pied de biche, et en avant ! Il faut tout de même quelques essais avant de réussir à bien placer le tissu dans le pied de biche…

vue endroit et envers d'un ourlet mouchoir

Attention : lorsque l’on passe sur une couture (couture côté par exemple), il faut être vigilant. N’hésitez pas à dégarnir les marges de couture à cet endroit pour que le tissu puisse s’enrouler dans le pied de biche.

Cette méthode est parfaite pour la tunique Borée

Idée n°3 : les festons

Alors là, il faut reconnaître que toutes les machines à coudre ne proposent pas cette option (et c’est bien dommage !) Si par chance c’est votre cas, voici comment procéder !

Festons brodés à la machine à coudre

Tout d’abord, testez les réglages (longueur et largeur de point) sur une chute de tissu. Ensuite, piquez à 2cm du bord du tissu. Si vous piquez trop près du bord, le tissu va se déformer et le résultat ne sera pas net. Si votre tissu est très fin, je vous conseille d’utiliser un renfort de broderie hydrosoluble : cela stabilisera le tissu le temps de le broder. Il ne vous restera plus qu’à couper le tissu au ras des festons !

découpe festons ciseaux broderie

Attention : cette dernière étape est la plus délicate car il ne faut pas couper le fil !

Cette technique est tout à fait possible sur la blouse Lombarde

Idée n°4 : le ruban de dentelle

Et cette fois, toutes les machines à coudre peuvent le faire ! Il s’agit en fait de fixer au point droit un ruban de dentelle, ou de broderie anglaise, ou un galon à pompons en bas du vêtement.

dentelle sous le pied de biche

Commencez par zigzaguer ou surjeter le bord. Posez ensuite le ruban ou le galon bord à bord, endroit contre endroit, et piquez. Repassez soigneusement, et surpiquez pour que tout le monde reste bien à sa place !

Dentelle rapportée pour remplacer l'ourlet

Et pourquoi pas un ruban de dentelle en bas du short Aura ?

Idée n°5 : le roulotté à la surjeteuse

Cette dernière technique est parfaite lorsque l’on se rend compte un peu tard que finalement, cette jupe est très jolie mais un poil courte….. Le roulotté permet de gagner en longueur la valeur de l’ourlet ! Cette méthode est également bien adaptée au tissu fin et fluide, qu’un ourlet traditionnel viendrai alourdir.

En pratique, je vous renvoie au manuel de votre surjeteuse. Pour ma part, j’ai une Brother 1034D. Je ne met qu’une aiguille et donc 3 fils.  J’enlève le doigt mailleur, je réduis la largeur et le longueur du point, et j’augmente la tension du boucleur supérieur. Et le résultat est fin, délicat, et surtout net et sans bavure !

roulotté à la surjeteuse

La jupe Galerne se prête parfaitement à cette méthode…

Bref, tout ça pour dire que les ourlets, ce n’est pas une fatalité ! Ils peuvent même être un élément de personnalisation. Il ne faut donc pas négliger cette étape au moment de construire son projet couture !

J’espère que cet article vous a plu, et que désormais vous ne procrastinerez plus vos ourlets !!!

Quel tissu choisir ?

Bien connaître les étoffes pour bien choisir…

En couture, un vêtement réussi, c’est d’abord l’association du bon tissu avec le bon patron. D’ailleurs, on utilise à tort ce mot « tissu » : on devrait lui préférer le mot « étoffe ». Car un jersey, par exemple, est une maille, et non un tissu… Vous êtes perdu ? Je vous explique tout : on peut classer les étoffes en deux grandes catégories. Ainsi, en fonction de leur mode de construction, on distingue :

Les étoffes tissées : les tissus

On les fabrique à l’aide d’un métier à tisser, sur lequel on tend dans le sens de la longueur les fils de chaîne (parallèles à la lisière). Ensuite, les fils de trame passent perpendiculairement entre les fils de chaîne grâce à une navette. On peut réaliser l’entrecroisement des fils de différentes façons, c’est ce qui définit l’armure d’un tissu. Il existe 3 grandes armures :

La toile

Photo by Les Triconautes on Unsplash

 

C’est l’armure la plus simple et la plus ancienne : chaque fil de trame passe au-dessus puis en dessous de chaque fil de chaîne. On trouve dans cette catégorie la popeline, la baptiste, le taffetas, la flanelle, la crétonne, le voile, la percale, la mousseline, etc… C’est un tissu solide, peu coûteux à produire, et qui n’a ni envers ni endroit (sauf si on l’imprime après tissage). Pour celles et ceux qui aiment les détails techniques, je vous invite à visiter cette page : c’est une vraie mine d’or ! 

La toile peut-être très épaisse ou au contraire très fine selon la taille des fils utilisés. Elle peut également être transparente ou opaque selon si le tissage est lâche ou serrée. Chez Rose des Vents, la toile est notre matériau de prédilection : une double gaze pour la blouse Lombarde ou la tunique Borée, une popeline pour la jupe Galerne, etc…

Le sergé

Photo by Uwe Jelting on Unsplash

On repère cette armure à l’effet de diagonale visible sur l’endroit du tissu. Pour produire cet effet, le fil de trame passe sous un fils de chaîne, puis sur plusieurs autres fils de chaîne en décalant d’un fil à chaque passage. Pour celles et ceux qui veulent connaître les détails techniques de cette étoffe, je vous invite à consulter cette page.

Ces tissus présentent un endroit différent de l’envers. Les plus connus sont le Denim, la gabardine et le tweed. En fonction du nombre de fils de chaînes chevauchés, on obtient des motifs différents comme les chevrons ou les pieds de poule.

Le satin

Photo by Cindy C on Unsplash

Les points de liage du satin (points de croisement entre chaîne et trame) sont répartis de manière à se dissimuler pour présenter une surface lisse et souvent brillante à l’endroit et mate à l’envers. Le fil de trame passe au-dessus de 4 (ou plus) fils de chaîne, puis sous un seul fil de chaîne, etc. Et toujours pour celles et ceux qui sont friands de détails techniques, c’est par ici

On peut réaliser du satin avec de la soie mais aussi avec du coton ou tout autre matériau.

Cas particulier du tissu Jacquard

Mécanique Jacquard

Photo by Cindy C on Unsplash

Sur un tissu Jacquard, les motifs sont tissés :  on les obtient en entrecroisant des fils de chaîne et des fils de trame. Ce sont les jeux de combinaisons de fils qui forment le dessin. Souvent le tissu est réversible avec un envers en miroir. On réalise ces motifs complexes au moyen d’une mécanique disposée sur un métier à tisser : la mécanique Jacquard, inventée au XIXe siècle.

 

 

Quelques soit l’armure, le tissage bloque les fils. Les tissus «chaîne et trame» ne sont donc pas extensibles s’ils ne contiennent pas d’élasthanne.

Les étoffes tricotées : les mailles

Ces textiles sont donc constitués de boucles qui leur confèrent une élasticité naturelle même sans élasthanne ! Là encore, on peut distinguer plusieurs catégories en fonction du mode de tricotage :

Les mailles cueillies

Photo by Cindy C on Unsplash

Ce sont des boucles répétées successivement dans la largeur qui s‘entrelacent en se superposant dans la longueur.  Ces tricots sont facilement détricotables. On trouve ces mailles dans les sous-vêtements, les t-shirts, les pulls, les chaussettes, etc. Les mailles les plus connus sont le jersey (succession de maille endroit), les côtes (alternance régulière de maille endroit et envers), l’interlock, la maille Milano, etc…

Les mailles jetées

Les étoffes en mailles jetées sont réalisées à partir de boucles de chaînette formées dans la longueur. Ces chaînettes s’entrelacent dans la largeur du tricot. Ce sont des tricots indémaillables. Les mailles les plus fréquentes sont la charmeuse, l’atlas, le tricot jacquard. On trouve ces étoffes dans les vêtements de sport, les maillots de bain et la lingerie, etc.

Pour en savoir plus, une nouvelle fois vous pouvez vous rendre sur le site Textile Addict.

La grande différence entre les tissus «chaîne et trame» et les mailles, c’est l’élasticité. Les patrons de couture sont adaptés à l’une ou l’autre de ses catégories et tiennent compte de cette différence ! C’est ce qui explique qu’on ne peut pas réalisé en maille un patron prévu pour « chaîne et trame », et inversement !

Voilà, en résumé, ce que je peux vous dire sur les principales techniques de fabrication.  Car ces noms que vous entendez parfois, comme popeline ou sergé, renvoient bien à une technique de tissage (ou tricotage). A ne pas confondre avec d’autres noms, comme coton, viscose ou tencel, qui eux définissent la nature du fil utilisé pour le tissage (ou tricotage) ! Mais ça, c’est une autre histoire…..